Bienvenue ! / Welcome !

EESAB, Site de Quimper – France

Du 19 mars au 10 avril / Galerie Dolet – CROUS de Clermont-Ferrand

Drowning Train
Julia Abadié
France / 2014 / 4’30

Cette vidéo contient des extraits de deux documents déjà existants, la bande-son a été créée avant l’image qui l’accompagne, elle est constituée de fragments d’un document d’archive sonore (‘‘runaway train’’ on y entend un conducteur perdre le contrôle de son train, des échanges radio), il s’agit d’y concentrer les points de tension, accentuer le côté dramatique de la situation, panique puis disparition, ajout d’éléments enregistrés qui finissent par ‘‘noyer’’ le document d’origine – pour la vidéo, un plan provient du web, celui du tunnel, les autres sont des prises de vue personnelles, chaque séquence correspond à un élément sonore ou une boucle.

Ce rêve de normalité
Damien Rouxel
France / 2014 / 7’25

Né le 12 mai 1993, dans une exploitation laitière dans les Côtes d’Armor (Bretagne) sous le signe astrologique du taureau. Le milieu rural a fortement influencé ma construction identitaire. Ayant entrepris des études à l’EESAB – site de Quimper où je prépare actuellement mon DNSEP et après un séjour Erasmus à Manchester, j’ai développé un travail questionnant mon identité et l’identité de chacun par le travestissement.
Cette pratique et réflexion du masque me permet par la performance, la photographie et la vidéo, d’incarner pour un temps donné des personnes ou figures liées au genre, à l’animalité et à la figure marginale du monstre. Je conçois ces travestissements comme des métamorphoses, d’un corps avec sa chair mouvante à l’identité non-fixée. J’intègre ma propre famille dans cette recherche qui n’a normalement pas sa place dans un milieu rural marginalisé et marginalisant. Ces travestissements tendent à quitter ma propre personne et toucher des personnes de mon entourage qui ne sont normalement pas « concernés » par ces questionnements. C’est là que se place «Ce rêve de normalité» où je m’inscris totalement dans ce monde, autre que le milieu artistique. Je m’y inscris en incarnant un corps animal pour le devenir ensuite par le travestissement et le travestissement des membres de ma famille. Je questionne alors le marginal dans un milieu normalement non-ouvert à ces pratiques du travestissement.